KAN YA MA KAN
Copia di 4d1c9b57-be48-4a76-a8b1-59bf0492380c (2)_edited.jpg
HISTOIRES DE SOEURS

Originaires du sud de la France, nos racines se situent de part et d’autre de la Méditerranée. Au carrefour de la mode et de la culture, La Makanerie naît de l’union de nos expériences et de nos savoir-faire complémentaires.

 

Diplômée en Biologie végétale et microbiologie, Théa est analyste et écrivaine scientifique. Son expertise anime le cœur de notre démarche environnementale. Rachel est formée à la gestion de projets et a évolué dans différents pays du bassin méditerranéen. Sa fascination pour le regard porté sur le corps féminin devient rapidement un engagement : ce corps qui fascine, qui révolte, qui déborde et contraint à la fois, quelle place occupe-t-il aujourd’hui ?

UN FOULARD SUR LA CORNICHE

Trait d’union témoin de siècles de métissages, la corniche est une rue piétonne pavée qui longe la mer.

 

On l’imagine infinie, circulaire, traversant fièrement les nombreux pays qui longent les côtes méditerranéennes. Elle est le lieu de mélange par excellence où toutes et tous cohabitent le temps d’une promenade. C’est à cet endroit qu’a fleuri La Makanerie : de la source d’inspiration intarissable que représentent les tissus des femmes de la corniche.

Au milieu des volutes de tissus et des bijoux clinquants, nous aimons les déclinaisons infinies du foulard. Il est en lui-même un monde, interface parfaite entre l’intimité qu’il recouvre et le regard auquel il est exposé.

la-makanerie-acte-I-6.jpg
la-makanerie-acte-I-1 (1).jpg
IDENTITE, MEMOIRE, TRANSMISSION

Nous voyons La Makanerie comme un miroir tendu vers le monde traversé de métissages qui nous entoure depuis toujours. Elle est la concrétisation de cette passion qui nous anime : celle du mélange, du collage, de la ré-invention.

 

Nous venons de plusieurs générations de femmes entrepreneuses et enseignantes qui ont, chacune dans leur domaine, cherché à remonter la trace de leur identité méditerranéenne. La notion de transmission est au cœur de notre démarche.

 

Parler d’un héritage, c’est avant tout être à l’écoute, donner la parole aux artisanes séculaires du matrimoine. La ligne directrice de la marque suit le fil rouge de cette corniche imaginaire qui longe sans discontinuer les rives méditerranéennes. Qui sont les femmes qui s’y promènent ? Quelles sont leurs histoires ? Que se passe-t-il de l’autre côté ? Nous avons décidé de leur poser directement la question en faisant du portrait un élément central de l’identité de La Makanerie.